De nombreuses langues maternelles parlées au quotidien en Afrique ne sont pas enseignées dans le cadre scolaire officiel.

Dans la plupart des systèmes éducatifs subsahariens, le français, l’anglais, l’espagnol, le portugais et l’arabe restent les principales langues d’instruction.

La grande majorité des enfants reçoivent l’enseignement dans une langue qui n’est pas de leur origine. Ce qui a un impact considérable sur leur éducation.

Même avec l’arrivée des nouvelles technologies, les langues africaines demeurent des oubliées de l’Internet.

Mais il ne suffira pas de remplacer le français ou l’anglais par une autre langue fût-elle africaine.

L’Unesco recommande de se diriger vers un enseignement multilingue basé sur la langue maternelle.

L’autre problème, c’est que dans plusieurs pays africains, il y a trop de langues maternelles. Laquelle mettre au programme scolaire? Et les autres, qu’est-ce qu’on en fait? C’est un éternel débat qui se poursuit.

Entre temps, des initiatives individuelles bataillent pour tenter de sauver les langues africaines de l’oubli.

Réécoutez le podcast de l’émission “Afrique Avenir” avec Rémy Nsabimana.

Invités

Stéphie-Rose Nyot Nyot | Fondatrice de “Je parle le bassa 2.0”, plateforme numérique participative et interactive.

Evelyne Mahapi | Cofondatrice de “Na facilité”, une plateforme d’apprentissage du lingala.

Pr Lamine Thiaw | Promotteur de l’application “Pular” et concepteur du clavier virtuel aux 7 langues (wolof, pulaar, seereer, mandinka, joola, manjaku et soninké).

Pr Marie Anne Ndongo Semengue | Linguiste, africaniste. Directrice du Laboratoire des Ressources orales du CERDOTOLA (Centre International de Recherche et de Documentation sur les Traditions et les Langues Africaines).

© https://www.bbc.com/afrique/45123208

English EN Français FR