Le Programme-cadre scientifique en vigueur au CERDOTOLA depuis 2006 consacre son Axe 2 aux Cultures immatérielles et savoirs. Cet axe poursuit comme thématiques : le patrimoine de la parole, le patrimoine iconographique, le patrimoine musical et le patrimoine chorégraphique… Dans la vision avant-gardiste de l’Institution, la sauvegarde du patrimoine musical et la pérennisation de l’art musical africain s’inscrivent dans la stratégie globale de la sauvegarde du patrimoine culturel du continent.

Affiliations et engagements du CERDOTOLA.

L’engagement permanent du Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA dans l’accompagnement scientifique des grands événements culturels qui magnifient le génie africain explique la présence du CERDOTOLA aux côtés des institutions et réseaux organisateurs des festivals et autres rencontres consacrées à la sauvegarde du patrimoine et de l’art musical africains.

C’est ainsi que le CERDOTOLA est :

* membre du Conseil International de la Musique (CIM)[i] et du Conseil Africain de la Musique (CAM). En effet, Depuis 2012, le CERDOTOLA a été admis comme membre du CIM/CAM dans la catégorie des organisations.

http://www.emc-imc.org/uploads/media/AMC_letter_4_01.pdf

* Partenaire et organisateur du Colloque Scientifique des ‘‘Feux de Brazza’’ ;

* Partenaire du MASA (Marché des Arts et du Spectacle Africain) ;

* Partenaire du au Festival Panafricain de Musique (FESPAM) ;

* Partenaire du Réseau Arterial Network ;

* Partenaires de la Fondation Festival sur le Niger ;

* Parain de plusieurs éditions du Festival Le Kolatier.

Au terme des travaux du  1er  Forum Africain de la Musique tenu du 28 Septembre au 2 Octobre 2016 à Ségou au Mali, un certain nombre de défis ont été constatés, et pour relever ces défis, les participants ont lancé une déclaration appelée ‘‘Déclaration de Ségou’’ qui comporte des résolutions dont celle confiant au CERDOTOLA, la charge de coordonner l’élaboration de l’inventaire systématique de toutes les structures et des programmes et projets les plus significatifs de l’espace musical africain pour une bonne organisation du secteur.

Le Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA élu au Bureau Exécutif du Conseil International de la Musique – CIM

Le Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA élu au Bureau Exécutif du Conseil International de la Musique – CIM

Le Pr Charles Binam Bikoi élu Vice-président du CIM

https://fr.cerdotola.com/2019/09/29/le-pr-charles-binam-bikoi-elu-vice-president-du-cim/6033

 

Conférences en ligne 2021

Depuis le début de l’année 2021, comme en 2020, du fait de la pandémie du Covid-19, le Secrétaire Exécutif a animé une série de conférences en ligne.

En 2021

Du 05 au 31 janvier 2021 le CERDOTOLA a lancé une campagne de promotion du Manifeste ‘‘La COVID-19 et l’Afrique : les médecines et les savoirs patrimoniaux dans le choc de l’histoire”. A travers courriers officiels et correspondance électronique il s’est agi, particulièrement, de faire parvenir à chaque destinataire une copie du Manifeste commis en novembre 2020 par le Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA, Pr Charles Binam Bikoi, sous le titre ” La COVID-19 et l’Afrique : les médecines et les savoirs patrimoniaux dans le choc de l’histoire”. Cette campagne s’inscrivait dans le cadre de la mise route du programme SYSPA : Systèmes de Santé Patrimoniaux d’Afrique.

Du 4 au 7 février 2021 au Mali, le CERDOTOLA a participé à l’édition 2021 du festival de Ségou’Art au Niger et au séminaire interafricain de mise en route du thème officiel que les chefs d’Etats de l’Union africaine ont bien voulu adopter pour l’année 2021 : l’Art, la culture et le patrimoine, leviers pour bâtir l’Afrique que nous voulons. Convaincu que l’Afrique peut être véritablement industrialisée à partir de ses propres traditions et de ses patrimoines, l’occasion était toute donnée pour le Secrétaire Exécutif de faire connaitre le nouveau Concept du IndusTration, un mot composé d’industrie et des traditions.

Le 04 mars 2021 au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé, le CERDOTOLA a organisé une cérémonie de lancement officiel du concept IndusTradition et dédicace de l’ouvrage monumental publié aux Editions du CERDOTOLA sous le titre : IndusTradition de l’Afrique, ou le temps des traditions pour l’industrialisation et l’émergence du continent noir. L’ouvrage publié aux Editions du CERDOTOLA en à Yaoundé, en 2020 réunit les résultats de longues années de réflexions destinées à préparer, accompagner, soutenir et accélérer les processus d’industrialisation et d’émergence en Afrique à partir des dynamiques et créativités africaines propres, en toute priorité.

En effet, les récents travaux réalisés au CERDOTOLA ont abouti au concept IndusTradition, qui convoque l’industrialisation des traditions africaines et l’industrialisation de l’Afrique par ses traditions. En termes de leviers sectoriels, il a énuméré cinq domaines à forte rentabilité se dégageant de ce concept : les traditions agroalimentaires, agro-phytopharmaceutiques, agro-cosmétiques, de la confection vestimentaire et de l’immatériel pour l’éducation et les loisirs.

Le 31 mars 2021 au Laboratoire musical de Bastos à Yaoundé au Cameroun, le Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA, le Pr Charles Binam Bikoi, vice-président du Conseil international de la musique, a présidé les travaux les travaux de l’Assemblée générale du Conseil camerounais de la musique (CCM). Artistes, musiciens, managers, éditeurs et producteurs ont pris part à ces travaux.

 Avril 2021 : réunion en ligne.

Organisée par le secteur des sciences humaines et sociales de l’UNESCO avec pour thème : l’impact du COVID-19 sur les comportements sociaux dans certaines villes africaines.

Le Secrétaire Exécutif a également participé aux échanges organisés par la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale, la CEEAC, à laquelle ont pris part de nombreux experts et acteurs culturels de la région d’Afrique Centrale.

Il a aussi eu des échanges avec les responsables des Institutions culturelles panafricaines membres du RICADIA.

24 mai 2021, Conférence Zoom

Africa Dialogue Series 2011 : Le capital humain : la culture et le patrimoine

28 mai 2021, 14h-18h, en ligne

UNESCO : Méthodes de facilitation et d’apprentissage en ligne pour la mise en œuvre du programme mondial de renforcement des capacités

 27-mai-17, 09h-17h, Conférence Zoom, IMC : Meeting of financial development

Pour les experts du CERDOTOLA, la musique aura été une source importante de réconfort, d’apaisement et de divertissement pour les confinés de la Covid-19.

Ayant assuré la veille sur les pistes de solutions endogènes et scientifiques proposés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19,

Après avoir pris part à de nombreuses rencontres et échanges organisés par les institutions et organismes en vue de recenser les recettes en usage dans le cadre de la lutte contre la pandémie ou de la résistance contre ses méfaits, les experts du CERDOTOLA ont remarqué que la place et le rôle de la musique étaient ignorés ou alors largement méconnus.

Et pourtant, la musique, dans sa grande diversité, a été incontestablement une source de réconfort, d’apaisement et de divertissement pour les confinés, même si les acteurs de l’art du spectacle ont été les premières victimes frappées par les restrictions imposées dans le cadre des mesures d’urgences sanitaires dès l’apparition de la première vague de la pandémie.

En effet, si les années 2020 et 2021 ont été fortement marquées par la pandémie de la Covid-19 avec son lot de restrictions qui ont impacté le secteur des arts du spectacle, la musicothérapie ou l’usage traditionnel de la musique aura été la voie royale utilisée à travers le monde pour assurer la résistance au stress du confinement et pour assurer le renforcement du système immunitaire des confinés et même des personnels de santé exposés à de fortes pressions professionnelles.

English EN Français FR